Accueil > Témoignages > Parole(s) d'innovateur : "le programme SIDE nous a permis de hiérarchiser nos priorités"

Parole(s) d'innovateur : "le programme SIDE nous a permis de hiérarchiser nos priorités"

La SCOP (1) Ouest Am s’apprête à fêter ses 35 ans d’activités. Bureau d’études en environnement et en aménagement du territoire, l’entreprise sait se remettre en question pour mieux répondre à ses clients. Réseautage, projets collaboratifs et participation au programme SIDE… Explications avec Natacha Blanc-Marteau, pdg de la PME, présidente du club Bretagne Éco Entreprises et membre du cluster Eco-Origin.

Interview parue dans le numéro #51 du magazine Paré à innover

PAI : Comment s'organise votre activité ?

Natacha Blanc-Marteau : Ouest Am intervient et réalise des études, pour le public comme pour le privé, dans 3 domaines principaux : l’environnement et le génie écologique, qui représentent un peu plus de la moitié de notre activité, l’eau et l’urbanisme durable. Notre métier est en grande partie guidé par les évolutions réglementaires mais la demande de nos clients change. Conseil, formations, anticipation par rapport aux impacts… Nous intervenonsde plus en plus en amont des projets et nous nous devons d’être davantage dans le registre de la co-conception que dans celui de l’évaluation. Avec les compétences que nous avons développées depuis plusieurs dizaines d’années, nous sommes maintenant à même de proposer des prestations complètes d’assistance à maîtrise d’ouvrage.

PAI : Avec 3 autres chefs d’entreprises, vous avez lancé le projet Hydrocity, un nouveau concept de gestion d’eau en boucle courte pour les collectivités, une façon d’innover, de vous diversifier ?

N.B-M. : Ce concept innovant est né d’un appel à projets de Rennes Métropole. Nous nous sommes regroupés à 4 entreprises pour travailler sur un démonstrateur.

Ouest Am a apporté son expertise dans la conception d’aménagement et la biodiversité où nous avons des compétences pointues. Les entreprises se connaissaient déjà au travers du club Bretagne Éco-Entreprises, porté par la CCI Rennes. C’est important pour nous detravailler dans la complémentaritéde compétences, de diffuser les bonnes pratiques et de progresserensemble. Sinon, nous travaillons sur d’autres pistes de recherche : plus-value écologique des bassins tampons, nouvelle norme Afnor Génie écologique à laquelle nous avons participé.

PAI : Vous avez intégré le programme SIDE et êtes accompagnée dans cette démarche par Loïc Evain, en charge des éco-activités à la CCI Rennes et conseiller référent SIDE. Vous en êtes à la fin de la phase exploratoire de votre entreprise. Que retenez-vous de cette première étape ?

N. B-M. : Loïc Evain nous connaît bien. Il avait suivi de près nos travaux sur Hydrocity. Dans le cadre de SIDE, il s’agissait de réaliser un diagnostic sur l’innovationappliquée à nos métiers. Nous sommes partis de nos réflexions en interne pour dégager des pistes dedéveloppement stratégique. Cette étape nous a permis de formuler, de clarifier et de hiérarchiser nos priorités. Notre métier est technique et nous sommes souvent dans l’immédiateté de la réponse.

Avec SIDE, et le regard « décalé » qu’il apporte, nous avons pris de la hauteur sur nos projets et cela nous a confortés dans la direction à prendre notamment dans l’offre d’assistance à maîtrise d’ouvrage que nous pouvons proposer à nos clients.

PAI : Reste à la valoriser…

N. B-M. : Le marketing fait partie des étapes suivantes. Avant, on ne se posait pas forcément la question de valoriser notre expertise et notre expérience. Aujourd’hui, on peut se considérer comme créateur de savoir-faire. Nous sommes multithématiques et les thématiques se nourrissent entre elles. Pour nous, l'innovation c'est de construire une transversalité et de développer des méthodes de travail communes à l'ensemble de nos métiers.

(1) société coopérative et participative



Autres témoignages liés