Accueil > Témoignages > NDMAC Systems invente le bar nouvelle génération

NDMAC Systems invente le bar nouvelle génération

Président de la start-up NDMAC Systems, Jean-François Istin lance avec trois associés fondateurs et deux salariés actionnaires* un concept innovant de bar connecté. Porté par les réactions des premiers utilisateurs, celui qui fut dirigeant de Brasserie de Bretagne (BRITT) est convaincu que le produit peut séduire consommateurs et professionnels du monde entier.

PAI : c’est quoi, un bar connecté ?

Jean-François Istin : c’est un bel outil de consommation et de partage : sur une table design contenant des fûts écologiques de bière, de vin ou de soda, refroidis à la température de consommation, une tablette connectée permet au consommateur, équipé d’un bracelet à puce crédité d’une somme payée au barman, de choisir ce qu’il va boire, de se servir, d’obtenir des renseignements sur la bière qu’il vient de tirer - via une interview du brasseur par exemple -, de donner son avis sur sa boisson et de le partager en direct avec un client de bar équipé à New York ou Sydney. Et même de lui offrir un verre dont le coût est immédiatement débité du bracelet. Le consommateur interagit et avec le produit qu’il consomme, et avec le monde. C’est simple, notre bar est un MOVAC : un Méga Objet de Vending Archi-Connecté…

PAI : un tel produit n’existe pas ailleurs ?

JFI : il y a des bars dans lesquels les clients se servent seuls, mais rien de comparable à notre produit qui présente une double innovation technologique et d’usage. Testé au CEILI, un pub quimpérois et dans des festivals, il a reçu un bel accueil. Consommateurs comme professionnels sont enthousiastes. Ils plébiscitent la convivialité engendrée, qui peut aussi inciter les gens qui désertaient les cafés à y revenir, notamment pour découvrir de nouvelles boissons. On peut imaginer des tas d’applications intégrées pour le consommateur (jeux, échanges de messages …) et les professionnels (sondages en ligne, opérations de communication…). On veut toutefois que ces applications ne soient pas intrusives : notre machine est avant tout un support de consommation, et doit rester ludique et agréable. Les fûts recyclables et sans consigne sont d’un usage très simple pour tous les producteurs de liquides.

PAI : vous avez remporté il y a peu le Startup Contest du West Web Festival**, avec un séjour dans la Silicon Valley à la clé. Qu’attendez-vous de ce voyage organisé par Bretagne Commerce International ?

JFI : la victoire était importante pour nous, et a déjà généré des rencontres intéressantes pour notre avenir. Le séjour aux USA nous offre de belles opportunités : nous pourrons y discuter avec des développeurs et leur donner envie de créer des applications spécifiques. Le marché est immense : les pubs, les restaurants, les centres de vacances, les salles de spectacles, les parcs de loisirs, les ferries… peuvent être équipés.

PAI : vous avez noué plusieurs partenariats pour réaliser le prototype de votre machine…

JFI : nous avons fait appel aux meilleurs : la table est fabriquée par le français HMY, leader mondial du meuble commercial, les fûts écologiques sont fournis par un consortium de PME hollandais / allemand, le système de refroidissement a été mis au point par une entreprise allemande leader européen, l’électronique est confiée à la société brestoise Actris. Lors des études, nous avons bénéficié de l’aide de l’IUT de Lorient pour des mesures sur le froid. Nos deux premiers ingénieurs Kilian et Guillaume ont été embauchés en juin 2013, la 2e version de notre prototype vient d’être installée, et la série industrielle doit être lancée à la fin de l’année. Nous commençons à enregistrer les commandes et pensons sortir quelques centaines de machines en 2015. En sous-traitance ou dans notre propre usine ? Nous étudions les deux solutions. Mais nous savons d’ores et déjà qu’il nous faudra trouver des financements complémentaires pour accompagner le développement rapide de notre société, pour continuer à innover et conserver notre leadership. Notre présence au SIAL 2014 sur le stand Bretagne est importante pour nous et témoigne aussi de notre attachement à la Bretagne et de notre ancrage régional.

*Christopher Spencer, Yves Jacob, Hervé Corbel, Kilian Delorme et Guillaume Bourel

**La première édition du Web West Festival a réuni les 17 et 18 juillet plus de 500 personnes à Carhaix. Installé sur le site du festival des Vieilles Charrues, l’événement a réuni des acteurs de l’écosystème breton. Des sociétés de toute la France étaient en concours.



Autres témoignages liés