Accueil > Témoignages > L’entreprise libérée : un espace d’expression, d’initiative et d’innovation

L’entreprise libérée : un espace d’expression, d’initiative et d’innovation

Le 12 mai 2014, le Groupe Poult, leader des biscuits à marque distributeur, réunissait les 200 salariés de son site de Briec de l’Odet (Biscuits Panier). Thème de la journée : l’entreprise libérée. Plus qu’un atelier de travail d’un jour, un vrai projet d’entreprise chez ce groupe qui dissémine l’idée d’une entreprise enthousiasmante au sein de ses 5 usines, suscitant adhésion, émulation, innovation. Rencontre avec des collaborateurs animés par l’envie de faire bouger les lignes.

PAI : Le mode de management participatif, un atout pour innover ?

Mehdi Berrada, directeur général adjoint [Après une carrière de directeur financier chez Rothschild, Mehdi Berrada rejoint le groupe en 2007. Partageant la vision entrepreneuriale du PDG Carlos Verkaeren, il participe à la transformation de la culture de l’entreprise] : Par essence, l’entreprise libérée donne un espace d’expression et d’initiative à chaque collaborateur. Chaque humain a une capacité créative et inventive. Malheureusement, par peur du ridicule, et aussi parce que la France a une certaine culture du dénigrement, les gens n’osent pas formuler leurs idées. C’est un vrai frein à l’innovation ! Notre défi est de créer un environnement de confiance et de bienveillance pour que chacun retrouve la capacité à inventer son quotidien. Chez Poult, les outils classiques de management ont disparu : plus de comité de direction, plus de budget… Nous avons supprimé tous les postes dont la seule justification est le contrôle des autres. Comme Xavier Brault à Briec, les animateurs de sites sont au service de leurs équipes et du développement de leurs collaborateurs. Dans une entreprise libérée, la chaîne de responsabilité est complètement bouleversée.

Changer d’organisation ? Oui, mais ensemble !

Dominique Le Guillou et Béatrice Duplat-Cascaro [membres chez Poult du collectif Stergann – rêve étoilé en breton –, un groupe de travail composé de 14 salariés de l’usine de Briec, visant à accompagner les salariés du site dans le processus de changement de culture et d’organisation] : Dans le groupe Stergann, créé en octobre 2013, tous les profils sont représentés avec une majorité d’opérateurs. Avant d’entamer le processus de changement, nous nous sommes d’abord ouverts à l’extérieur et acculturé à ce qu’était une entreprise libérée. Ensuite, nous avons organisé des séances de créativité avec les équipes et travaillé sur des pistes d’organisation nouvelles. L’objectif est de maintenir le lien avec les salariés et de faire en sorte que l’interaction soit permanente. Je suis passée d’ouvrière à responsable de magasin !

Sabrina Le Bourhis, animatrice du magasin d’usine à Briec [Après 16 ans passés en production chez Biscuits Panier, Sabrina Le Bourhis saisit l’opportunité d’un recrutement pour prendre la responsabilité du magasin d’usine] : J’ai présenté mon projet à un collectif. Ensuite, on m’a laissé toute latitude pour le concrétiser : permis de construire, gestion des stocks, communication, comptabilité... J’ai tout appris ! Je suis allée voir tous les sites Poult, toutes les lignes de production, tous ceux qui pouvaient m’aider à enrichir mon projet. J’ai toujours eu la confiance des dirigeants. Aujourd’hui, le magasin s’est agrandi et je continue à développer l’activité avec mon équipe.

Poult une entreprise vivante qui donne sa chance à chacun

Céline Laval, porteuse du projet Au rendez-vous des biscuits. Le sourire en plus [Après un bilan de compétences Céline Laval, ouvrière chez Biscuits Panier et déjà impliquée dans plusieurs groupes de réflexion de l’entreprise, propose un projet à la direction visant à mettre en service un commerce de biscuits ambulant en territoire rural. L’entreprise valide le projet et lui donne les moyens de ses ambitions] : D’octobre 2012 à mai 2013, l’entreprise m’a libéré une semaine par mois pour produire mon business plan, lancer mes études de marché, me former à la comptabilité, à la communication... J’ai été soutenue par le groupe incubateur et j’ai gagné en contact au sein de l’entreprise. Depuis janvier 2014, je suis à 100 % sur le projet tout en restant salariée de l’entreprise qui voit dans cette initiative une occasion de faire connaître les produits. Le camion de vente sera très prochainement en circulation.



Autres témoignages liés