Accueil > Témoignages > Agrauxine développe et fabrique des produits phytosanitaires naturels homologués

Agrauxine développe et fabrique des produits phytosanitaires naturels homologués

Lauréate en 2005 du Concours Européen de l'Entreprise Innovante, la société quimpéroise Agrauxine, qui développe et fabrique des produits phytosanitaires naturels homologués – fongicides et fertilisants - voit aujourd'hui d'importantes perspectives de développement se profiler.

Une alternative aux produits phytosanitaires chimiques

Après avoir mené des recherches pendant plusieurs années sur des micro-organismes aux vertus phytosanitaires, Agrauxine développe, fabrique et commercialise une gamme de produits entièrement naturels destinés aux cultures.
Le Trichoderma, par exemple, est un champignon qui possède des propriétés étonnantes. Il peut à la fois stimuler la croissance de certaines plantes et avoir une action antifongique sur d'autres champignons, pathogènes eux. Certaines souches de Trichoderma permettent ainsi de protéger les jeunes plants de vigne sans adjuvant chimique ce qui intéresse fortement Les Pépinières Mercier, premier producteur français de plants de vigne. Autre exemple : l'utilisation de souches de Microdochium contre le botrytis de la tomate, savoir-faire sur lequel Agrauxine a pris un contrat d'option de licence.

Agrauxine joue la carte du partenariat

La mise au point de ces nouveaux produits et leur obtention de leur homologation a coûté plusieurs années de travail et de recherche à l'équipe d'Agrauxine qui s'est appuyée sur un large réseau d'organismes et de soutien à l'innovation. Elle a ainsi noué des partenariats avec l'INRA, le CNRS, l'ADRIA et l'UBO et a également été soutenue par la Technopole de Quimper Cornouaille, la pépinière d'entreprises de Quimper – où elle est aujourd'hui installée -, ainsi que par OSEO anvar et le Conseil régional de Bretagne.

Un avenir prometteur

Mais l'ambition d'Agrauxine ne s'arrête pas là : ces derniers mois, la société a réussi à lever 2,4 millions de capital et a procédé au rachat de 3 autres entreprises tout en conservant son indépendance.
Agrauxine a ainsi racheté Cylnatis, jeune société lyonnaise de R&D de l'Université de Lyon (3 chercheurs), Manon-Michut (18 personnes) qui produit des engrais dans le lyonnais, ainsi que BioContrôle Développement, une société de distribution (10 commerciaux).

Agrauxine investit également dans un nouvel outil de production sur le site de Kerbernez à Plomelin, site d'application du pôle d'excellence rurale du bio-végétal dans lequel Agrauxine est également partie prenante (lire par ailleurs). Cette nouvelle usine permettra à l'entreprise de réaliser une production suffisante pour fournir une demande qui devrait croître considérablement. Une vingtaine d'emplois devraient être ainsi créés en 2007 et la société table sur un chiffre d'affaires de 10 à 15 M€ à l'horizon 2008-2009. Dans le même temps, Agrauxine va poursuivre sa stratégie de R&D afin de développer son catalogue de produits phytosanitaires naturels homologués.



Autres témoignages liés