Accueil > Données clés > Panorama chiffré de la Bretagne innovante

Panorama chiffré de la Bretagne innovante

Un taux d'innovation remarquable [1] 

58,7 % des PME bretonnes déclarent avoir innové au cour de la période 2008-2010 contre seulement 56,8 % pour la France de province.

Pour tous les grands secteurs d'activité et pour tous les types d'innovation, la Bretagne présente de meilleurs taux d'innovation qu'au niveau national.

Tableau Données clés

Taux d'innovation par type d'innovation en Bretagne :

  • Organisationnelle : 36 % (France métropolitaine 29 %)
  • Produit : 32 % (France métropolitaine 19 %)
  • Procédés : 28 % (France métropolitaine 20 %)
  • Marketing : 27 % (France métropolitaine 22 %)
  • Technologique (produit et/ou procédés) : 44 % (France métropolitaine 29 %)

Particularités bretonnes :

  • La Bretagne se distingue du reste de la France par un dynamisme marqué en innovation technologique (produit et/ou procédé)
  • L'industrie agroalimentaire bretonne est particulièrement innovante et tire vers le haut le taux d'innovation du secteur industriel (industries manufacturières). Le phénomène inverse s'observe au niveau français : les industries agroalimentaires sont moins innovantes que les autres industries manufacturières
  • Les secteurs d'activités particulièrement représentés en Bretagne sont également ceux qui tirent vers le haut l'innovation bretonne, au-delà d'un simple effet structurel.
  • La Bretagne présente une plus grande homogénéité qu'au niveau national dans sa dynamique sectorielle d'innovation

- En savoir plus : Résultats « Bretagne » de l’enquête communautaire sur l’innovation (CIS 2010)

Un potentiel et une activité de R&D remarquable, dans le top 6 français :

 - Maintien au 6e rang des investissements publics et privés en recherche et développement (DIRD civile) :

  • 1.454 M€ en 2009, soit 1,8% du PIB
  • + 41 % entre 2000 et 2009

- 5e effectif total de R&D en 2009 : 16 118 ETP (Équivalent temps plein)

Evolution des effectifs de chercheurs

- 5e effectif de chercheurs des secteurs publics et privés en 2009 :

  • 9.920 ETP (Équivalent temps plein)
  • 3e plus forte évolution : + 45% en 8 ans

- 5e région en nombre de lauréats au Concours national de la création d’entreprises de technologies innovantes (1999 – 2011) 

- Un dynamisme qui attire : 5e région de projets d’implantation de centres de R&D par des investisseurs étrangers en 2010

Un dynamisme de production de technologies et de connaissances remarquable

- 5e région déposante de brevets français à l’INPI

- 4e région déposante de brevets européens, tous domaines confondus :

  • 376 dépôts de brevets en 2008
  • Meilleure progression nationale : + 3 rangs entre 2001 et 2008 (+ 76%)

    TIC

Podium

- 1re région française et 13e région européenne (sur 263 régions) déposante de brevets européens de haute technologie en 2007 [2]

 

- Forte spécialisation dans les STIC (informatique, télécommunications, optique, composants électroniques)

Des entreprises fortement mobilisées

- 5e plus important effectifs de R&D et de chercheurs dans les entreprises en 2009, rang maintenu sur la dernière décennie :

Part des investissements des entreprises (DIRDE) et des administrations (DIRDA) dans la R&D en 2009

  • 9.265 ETP  (Équivalent temps plein) en R&D dont 5.860 ETP de chercheurs

- 5e plus important volume d’investissement des entreprises en R&D en 2009, en forte progression entre 2005 et 2009 :

  • 902 M€ 
  • Les entreprises portent 62% des investissements régionaux en R&D

- 6e région en montant et en nombre de bénéficiaires du Crédit d’impôt recherche en 2009

La R&D privée bretonne dans l’espace national se distingue par : 

- Le poids de l’investissement dans les entreprises de moins de 250 salariés entre 2002 et 2009 :

Evolution des dépenses intérieures de R&D des entreprises de moins de 250 salariés (2002 - 2009)

  • Les plus créatrices d’emplois de chercheurs : + 143%
  • Une hausse des investissements en R&D : + 114%

- Un poids significatif de l’investissement privé en R&D dans les branches de recherche suivantes [3] :

  • « services » portés par les services de transports et communication
  • « haute technologie » portée par l’électronique
  • « agro-alimentaire » 

Une recherche publique forte et présente dans les réseaux internationaux

- 6e rang en effectifs de chercheurs dans les établissements publics de recherche en 2009 :

Evolution des effectifs de chercheurs entre 2001 et 2009

  • 4.060 ETP  (Équivalent temps plein)
  • 1re plus forte augmentation des effectifs de chercheurs publics en France (2001-2009) : + 25%

Ces chercheurs produisent 4,1% des publications nationales en 2008.
Une activité scientifique remarquable dans les domaines liés à l’agro-alimentaire, l’écologie, la biologie marine, l’électronique, l’informatique et les télécommunications.

- 6e rang en dépenses publiques de recherche en 2009 : 552 M€

Les plus grands organismes de recherche nationaux sont présents en Bretagne : on y retrouve l’IRSTEA (Cemagref), le CNRS, l’INRA, l’INSERM ou encore IFREMER.

L'université Européenne de Bretagne

Université Européenne de Bretagne - UEB

Le Pôle de recherche et d’enseignement supérieur (PRES) de Bretagne, créé en mars 2007 réunit 23 établissements d’enseignement supérieur et de recherche, les grandes écoles et centres hospitaliers, 109 laboratoires de recherche (dont 44 Unités Mixtes de Recherche labellisées), 3549 chercheurs et enseignants-chercheurs (personnes physiques).

Il porte un collège doctoral international. Cette union s'appuie sur une longue tradition  de travail en réseau à travers de multiples collaborations déjà engagées.

L’UEB abrite le premier C@mpus numérique de France : «  une université « post carbone », multi-sites et relié par le très haut débit »

La recherche publique bretonne est fortement présente dans les réseaux internationaux : l’UEB comptabilise des collaborations de ces équipes de recherche dans plus de 86 pays partout dans le monde.

biogenouest

Elle se caractérise également par une importante structuration en réseau à l’échelle régionale et interrégionale. Citons :  

  • Biogenouest(génomique de la mer, de l’agroalimentaire et de la santé)

    logo_canceropole

  • Canceropôle Grand Ouest (associant chercheurs et cliniciens de trois régions du grand ouest autour du dépistage et du traitement du cancer)

Un niveau de qualification élevé

- Les meilleurs taux de réussite au baccalauréat sur plusieurs années

- 6e rang pour le taux de population ayant suivi des études supérieures en 2010

- 4e plus fort pourcentage de personnes ayant suivi des études complètes dans le domaine des sciences et technologies en 2010 avec  31,4% de la population active bretonne 

- 7e population d’étudiants inscrits dans l’enseignement supérieur en 2010 :

  • 110.669 étudiants inscrits
  • évolution annuelle: +0,85% (France: +0;16%)

Evolution du nombre de diplômés entre 2005 et 2009

- Un taux d’inscription particulièrement important dans les formations technologiques et professionnelles en 2010

  • 5e rang pour les effectifs en IUT
  • 6e rang pour les effectifs d’ingénieurs

- Des diplômés de Master et de Doctorat en forte augmentation en 2009 :

  • 4.303 diplômés de Master
  • 472 diplômés de Doctorat

Un réseau dense d’établissements d’enseignement supérieur :

  • 4 universités
  • 8 IUT
  • 27 grandes écoles : Ingénieurs, commerce et management, beaux arts (ex : Supélec, Télécom Bretagne, l'INSA , …)
  • 8 écoles doctorales en Bretagne

Un positionnement européen compétitif [4] :

La région Bretagne se place dans le premier quart des régions européennes sur de nombreux indicateurs de recherche et développement.

  • 42e effectifs de chercheurs privés
  • 56e effectifs de R&D privés
  • 13e déposant de brevets européens de « haute technologie » [2]

Et au 66e rang des régions innovantes d’Europe (sur 208 régions). [1]

logo_index_regional

 

Innovation sociale

Innovation sociale

Depuis quelques années, la Région Bretagne a affirmé une ambition politique forte où le développement économique repose sur une croissance durable. Cette dynamique, inscrite sur le moyen-long terme, conjugue performance économique, protection de l’environnement et bien-être social.  L’innovation sociale s’inscrit pleinement dans ce cadre.

A ce titre, le groupe de travail régional a pour objectif de proposer un plan d’action pour développer l’innovation sociale en Bretagne. Un de ses premiers travaux a été d’éclaircir et de définir la notion même d’innovation sociale.

Innovation sociale - Définition

« L'innovation sociale consiste à élaborer des réponses nouvelles à des besoins sociaux nouveaux ou mal satisfaits, en impliquant la participation et la coopération des acteurs concernés, notamment des utilisateurs et usagers.

Ces innovations, visant le mieux-être des individus et/ou communautés, peuvent être à l’échelle d’un territoire ou au cœur même d’une entreprise ou organisation.

Le processus d’innovation sociale concerne aussi bien un produit, un service, une pratique qu’un mode de gestion et/ou de production. Sa reconnaissance se traduit par la capacité à trouver preneur au niveau des acteurs économiques, des institutions, des organisations ou des communautés.»

Groupe de travail régional

Innovation et filières

tic_c

Technologies de l'information et de la communication (TIC)

  • Région la plus spécialisée en électronique-électricité [5]
  • 8 projets labellisés Investissements d’avenir, dont 1 institut d’excellence : B-com
  • Un pôle de compétitivité à vocation mondiale : Images et Réseaux
  • Près de 45 000 employés dans quelques 800 entreprises
  • Des clusters, parmi lesquels Photonics Bretagne (photonique), et RFID Bretagne développement (identification par radio fréquence)

IAA_vache_c

Industries agroalimentaires (IAA)

auto_c

Auto

  • 4 centres d’Innovation Technologiques (CIT) et plateformes technologiques : CRT Morlaix (Centre de ressources techniques), MEITO (Association TIC), Institut Maupertuis , OPASE - Ouest Plate-forme Automobile Systèmes embarqués
  • 5 clusters et réseaux
  • 1 pôle de compétitivité : ID4Car
  • Plus de 20 000 employés dans 200 entreprises

logistique_bateau_c

Mer

  • 257 chercheurs et enseignants-chercheurs au sein de l’UEB en 2011
  • 5 projet labellisés Investissement d’Avenir, dont 1 institut d’excellence : France Énergies Marines
  • 1 pôle de compétitivité : Pôle Mer Bretagne

4 filières en émergence

vehicule_vert_c

- Véhicules verts :

  • Rennes, trophée des villes électromobiles 2011
  • Une ambition régionale : le plan véhicule vert Bretagne (VVB)
  • Entreprise leader : PSA Peugeot-Citroën, Bolloré (Batscap)

eco_activite_c

- Éco-activités :

  • Des projets dans le domaine de la valorisation de la biomasse, de l’énergie solaire, de l’éco-habitat, des matériaux et des smart grids [6]
  • Une école des métiers de l’environnement (EME)
  • Un cluster dédié, Eco-Origin

eolienne_c

- Énergies marines renouvelables

  • Région précurseur : 1re usine marémotrice au monde, construite en 1966
  • 3 sites pilotes, 2 sites d’essais, éolien posé, flottant, hydrolien, houlomoteur
  • Un projet de ferme éolienne de 500 MW comptant 100 éoliennes
  • 1 institut d’excellence : France Énergies Marines

- Biotechnologies 

  • 4e région en France pour le nombre d’entreprises Biotech (150 entreprises, 6000 salariés)
  • Une forte expertise en biotech marine et agro-biotech
  • 1 biobooster Capbiotek
  • Un réseau de 27 plateformes technologiques (Biogenouest)

4 pôles de compétitivité

En 2005, la labellisation de 4 Pôles de compétitivité a reconnu les atouts bretons et le potentiel d’innovation dans ces domaines d’excellence et dans leur croisement.

Les pôles permettent de promouvoir aujourd’hui nos filières d’excellence et nos filières en émergence à l’origine de nombreux projets structurants, fruits d’un dynamisme de coopération renforcée entre entreprises, recherche et formation.

Pôle Images et Réseaux (à vocation mondiale)

I&R

232 membres, 480 projets labellisés, investissement généré : 510 M€ en R&D 

Pour inventer les produits et services les plus pertinents et prometteurs dans le domaine des nouveaux contenus numériques et de l’internet du futur.

Pôle Mer (à vocation mondiale)

pole mer bretagne

345 membres, 137 projets labellisés, investissement généré : 439 M€ budget total

  • Sécurité et sureté maritime
  • Naval et nautisme
  • Ressources énergétiques marines
  • Ressources biologiques marines
  • Environnement et aménagement du littoral

Pôle ID4Car

ID4Car

135 membres, 63 projets labellisés, investissement généré : 120 M€ budget global 

  • Ingénierie Produit et Process Petite Série
  • Matériaux et Architectures Véhicules
  • Intelligence des Systèmes Embarqués
  • Usages spécifiques et Valeur client

Pôle Valorial, l'aliment de demain

Valorial

270 membres, 219 projets labellisés, investissement généré : 280 M€ en R&D 

  • Nutrition santé animale et humaine
  • Microbiologie et sécurité des aliments
  • Technologies innovantes
  • Ingrédients fonctionnels

Un réseau de conseillers au service des entreprises

Un réseau d’accompagnement au service des entreprises sur tout le territoire

Les entreprises et notamment les TPE et PME peuvent s’appuyer sur un réseau dense de conseillers généralistes ou spécialisés pour faire germer des idées, trouver les bonnes compétences et les meilleurs partenaires qui les accompagneront tout au long de leur projets d’innovation.

Le réseau compte environ 150 conseillers, issus d’une cinquantaine de structures

---

[1] Données issues de l'extension régionale de l'enquête communautaire sur l'innovation (CIS2010) menée en partenariat BDI-INSEE. L'innovation s'entend ici au sens large (définition du manuel d'Oslo) : Innovation produit, procédé, organisationnelle ou marketing. Elle peut être aussi bien incrémentale que de rupture. Taux d'innovation = (nombre d'entreprises déclarant avoir innové sur la période 2008-2010)/(nombre d'entreprises ayant répondu à l'enquête).

[2] Selon la nomenclature Intensité technologique de l’OCDE : aérospatial, électronique, machines de bureau et ordinateurs, pharmacie, instruments médicaux, de précision, d'optique et d'horlogerie

[3] Nomenclature MESR

[4] Le rang européen de la région Bretagne est exprimé par rapport à un pool de régions européennes (UE27) de 241 à 271 régions, suivant les indicateurs. L’ensemble de ces données proviennent d’Eurostat.

[5] Spécialisation technologique, définie par l’indice de spécialisation technologique (part des publications de la région dans une discipline, rapportée à sa part de publications toutes disciplines confondues).

[6] Réseaux électriques intelligents

Sources :
MESR : Investissements en R&D (effectifs de R&D, effectifs de chercheurs, dépenses intérieures en recherche et développement), montants et bénéficiaires du Crédit d’impôt recherche, lauréats au concours national de la création d’entreprises de technologies innovantes, étudiants inscrits dans l’enseignement supérieur, effectifs des IUT et effectifs d’ingénieurs, diplômés de master et de doctorat. 
Eurostat : Brevets européens, population ayant suivi des études supérieures, population ayant suivi des études complètes dans le domaine des sciences et technologies. 
OST : Brevets français et européens, spécialisation technologique, publications scientifiques.
BDI – AFII : Projets d’implantation de centres de R&D par des investisseurs étrangers.
MEITO : effectifs et nombre d’entreprises dans la filière TIC
CRAB : effectifs et nombre d’entreprises dans la filière IAA
BDI-DIRECTTE : effectifs et nombre d’entreprises dans la filière automobile
France biotech : classement annuel des entreprises du domaine des biotechnologies
BDI : nombre d’entreprises du domaine des biotechnologies