Accueil > Données clés > Études et enquêtes > L’édition en 2011 : la presse quotidienne fragilisée – Février 2014

L’édition en 2011 : la presse quotidienne fragilisée – Février 2014

Autre

L’INSEE s’intéresse au secteur de l’édition en France pour l’année 2011. Regroupant 8800 entreprises et 63 000 salariés, l’édition se divise en trois sous-secteurs principaux : les livres, la presse quotidienne, les revues et les périodiques.

En 2011, l’édition a enregistré une faible croissance (+ 1,3%). L’emploi est quant à lui en recul : - 2,2% pour la presse quotidienne, - 1,5% pour le domaine du livre et - 0,6 %  pour les revues et périodiques. Cette diminution des effectifs est à mettre en relation avec la dépréciation du support papier payant au profit d’informations gratuites via Internet par exemple. L’INSEE note par ailleurs des disparités entre les sous-secteurs. L’édition de livres réalise par exemple des performances économiques et financières jugées favorables tandis que la presse quotidienne est lourdement endettée. L’INSEE ajoute enfin que l’avenir de l’édition se jouera « sur sa capacité à négocier le tournant du numérique ». Les recettes issues de l’édition en ligne restaient encore embryonnaires en 2011.



Autres études liées