Accueil > Actualités > [Silver Economie] Sécurité & autonomie : TABS surveille à domicile

[Silver Economie] Sécurité & autonomie : TABS surveille à domicile

Brève

Face aux géants de la bancassurance, les indépendants de la téléassistance font de la résistance. C’est le cas de Téléassistance Bretagne sécurité (TABS). 

La PME de Plœuc-sur-Lié est l’œil et l’oreille des seniors depuis vingt ans. Ses dispositifs d’alerte à distance, portés au poignet, à la ceinture ou autour du cou, équipent 4 200 clients dans le grand Ouest. L’entreprise anime le seul plateau d’assistance 100 % breton. Elle intervient 7 jours sur 7 en cas de panne. 

La gamme des produits disponibles fait sa révolution technologique au diapason des attentes. Contre le risque de fugue, TABS commercialise un bracelet géolocalisé pour les personnes désorientées ou atteintes de la maladie d’Alzheimer. Les seniors connectés et mobiles s’équipent d’un téléphone True-Kare, pourvu d’un signal d’alerte au dos mais aussi d’un clavier à grosses touches et d’un son amplifié. « C’est vécu comme moins stigmatisant par les utilisateurs qui vivent mal la perte d’autonomie », commente Philippe Mahé, gérant et fondateur de TABS. L’avenir ? Ce sont les capteurs domestiques qui analysent les faits et gestes des seniors à leur domicile. « Si leurs habitudes changent soudainement, l’algorithme donne l’alerte ». Le système est en phase de test chez TABS

En pleine croissance depuis dix ans, le marché demeure paradoxalement assez conservateur. Objets connectés, Bluetooth, wifi… Les seniors n’en demandent pas tant. « Les technologies ont dix ans d’avance. Quand il y a plus de deux boutons, ça bloque. Ils veulent des choses simples. Elles sont jugées plus fiables ». 

En Angleterre, les seniors s’équipent en téléassistance à partir de 65 ans. En France, ils sont moins pressés. Ils franchissent le pas à 75 ans, souvent poussés par leurs enfants. « Nous ne sommes encore qu’un pansement en attendant une place disponible en maison de retraite. Les gens s’équipent en cas de pépin. Pas en prévention ». Les choses changeront vraiment dans dix ans à l’âge de la dépendance des retraités 2.0.

teleassistance-bretagne.fr

Source : Paré à innover n°65



Commentaires

Poster un commentaire


Loading comments ...

Loading comments ...