Accueil > Actualités > Réalité virtuelle : e-mage in 3D veut réenchanter l'industrie

Réalité virtuelle : e-mage in 3D veut réenchanter l'industrie

Brève

« Avec les solutions numériques, l'industrie française peut se réformer, sortir de la logique de résultats impossibles à atteindre et qui l’étouffent. Elle doit renouer avec la créativité si elle veut se replacer dans la foulée de l’exemple allemand. Si elle ne bouge pas, le déclassement peut être pire encore. Elle peut être le dernier des dinosaures, ou repartir à la conquête des marchés. Heureusement, nous en avons les moyens. » David Pliquet dirige e-mage in 3D et ne manque pas d'enthousiasme : « l'usine du futur est un enjeu de société qui peut redonner énergie aux entrepreneurs. » 

En utilisant, dès leur création, les codes du jeu vidéo et des effets 3D, l'entreprise de Camaret-sur-Mer (29), soutenue par le Conseil régional, a décuplé les possibilités offertes par les réalités augmentée et virtuelle au niveau des process de production comme au niveau des produits fabriqués . Elle les a fait découvrir avec succès aux grands noms de l'agroalimentaire breton lors du dernier CFIA  : « avec une application mobile de reconnaissance, on peut par exemple faire parler un packaging, explique David Pliquet : visionner une pub, accéder à un jeu, suivre la traçabilité du produit. On peut aussi, à partir d'un document imprimé, regarder une animation liée au produit, accéder au catalogue de l'entreprise, lancer une fabrication personnalisée, commander en ligne... Tout ça à partir de son smartphone. »

Hénaff, Malo, Guyader ont été séduits par les maquettes travaillées par e-mage in 3D autour de leurs produits. Les discussions se poursuivent. « Notre ambition est d'accéder aux réseaux de marques pour qu'avec une seule application, le consommateur ait accès à tous les produits, dit David Pliquet. En Bretagne, on a des idées, un savoir-faire dans le numérique. On a aussi un terreau : des entreprises agroalimentaires organisées en réseaux. Il suffit de vouloir bouger ensemble, de jouer la solidarité pour à terme changer le modèle du numérique. Sinon, ce sont les sociétés américaines qui gagnent toujours. On doit croire en nos chances ! »

emagein-3d.com

Source : Paré à innover n°65



Commentaires

Poster un commentaire


Loading comments ...

Loading comments ...