Accueil > Actualités > L'Agence de l'Innovation Industrielle mise gros sur Quaero

L'Agence de l'Innovation Industrielle mise gros sur Quaero

Projet innovant

Le projet sur la recherche et la reconnaissance des contenus numériques est l'un des cinq projets retenus, avec celui de la télévision mobile.

"Le catalyseur"

C'est en ces termes que Jacques Chirac, Président de la République, qualifie la nouvelle Agence de l'Innovation Industrielle (AII), qui apporte officiellement son soutien à un premier jet de cinq programmes R&D.

Parmi les projets sélectionnés figure sans surprise Quaero, un programme ambitieux dédié à la recherche et à la reconnaissance des contenus numériques. L'objectif est de créer des portails multimédia susceptibles d'accueillir plusieurs fonctionnalités : indexation en vue d'une exploitation via des moteurs de recherche, développement de télévision interactive et contenus à la demande, régie vidéo (studios, chaînes...).

Les pistes R&D ne manquent pas à travers diverses sources d'information (radio, podcast, vidéo, MP3, photos...), conversion automatique de voix en texte, analyse et reconnaissance d'images fixes ou vidéo, traduction automatique, analyse sémantique des questions et des réponses...

Sous la houlette de Thomson qui joue le chef de file du projet Quaero, on retrouve une myriades d'acteurs IT hétéroclytes comme France Télécom, Jouve, Exalead, Bertin, LTU technologies ou Synapse...

Des établissements et laboratoires publics s'associent à cette initiative franco-allemande : citon le CNRS, l'INA ou l'INRIA pour l'Hexagone et l'Ecole supérieure polytechnique de Rhénanie-Westphalie (Rheinische-Westfälische Technische Hochschule ou RWTH) et l'Université de Karlsruhe pour les contributions en provenance d'Outre-Rhin.

Les travaux sont centralisés au pôle de compétitivité Images et Réseaux situé en Bretagne.

Quaero se distingue des autres projets par le montant des fonds investis : le coût global du projet est estimé à 250 millions d'euros sur cinq ans. Une aide totale évaluée à 90 millions d'euros est d'ores et déjà annoncée.

La télévision sur mobile à l'honneur

L'autre grand projet numérique, qui émerge de la première sélection de l'AII, est baptisé Télévision sur Mobile Sans Limite (TVMSL). Un dossier défendu par Alcatel CIT qui l'avait déjà présenté lors du dernier salon 3GSM World Congress en février.

Il s'agit d'un service de diffusion audiovisuelle diffusé par satellite disposant de relais terrestres (répéteurs, réémetteurs) qui permetrait la réception de programmes et de services TV sur des terminaux nomades. Un nouveau standard pour la Bande S, dérivé du DVB-H, serait promu à travers ce programme TVMSL. Outre Alcatel, plusieurs acteurs impliqués dans la télévision sur mobile participent au projet : Sagem, Philips mais aussi des start-up comme Dibcom ou Udcast et des laboratoires publics comme le CEA/LETI et le CNRS.

Coût du projet : 98 millions d'euros sur quatre ans avec une aide totale prévue de 28 millions d'euros. De quoi mettre les services expérimentés en orbite...



Commentaires

Poster un commentaire


Loading comments ...

Loading comments ...