Accueil > Actualités > Eolink améliore les performances de l'éolien offshore

Eolink améliore les performances de l'éolien offshore

Brève

Eolink travaille sur un concept innovant d'éoliennes flottantes. Le projet est un des lauréats de l'édition 2015 de l'appel à projets national pour la transition énergétique.

« Jusqu'à présent, nous demandions à présenter notre concept lors des conférences sur l'éolien offshore. Aujourd'hui, ce sont les organisateurs qui nous contactent. Notre projet intéresse », se réjouit Marc Guyot, créateur d'Eolink, jeune pousse du Technopôle Brest Iroise. L’éolien flottant permet de s’affranchir des contraintes de profondeurs et d’installer des parcs à quelques dizaines de kilomètres de la côte. De plus, en substituant au mât classique d'une éolienne plusieurs bras formant un trépied, le concept Eolink résout les problèmes de vibrations et de résistance. « On économise au moins 30 % d'acier sur la construction de l'éolienne 5-6 MW, ce qui représente près de 10 % sur le coût de production de l’électricité, explique le jeune ingénieur. Notre concept est une rupture technologique qui permet par ailleurs de simplifier l’installation en mer et la maintenance, et d’envisager des éoliennes de plus de 10 MW. »

Mené en partenariat avec IFREMER et France Energies Marines, partiellement financé par l'Agence nationale de la recherche, le projet est en phase de test. Des essais vont avoir lieu en septembre, avec une maquette à 1/50e. Ensuite, un prototype à échelle 1/10e devrait être mis à l'eau en 2018 sur le site de Sainte Anne, aux conditions idéales. « Nous travaillons le design en intégrant les contraintes industrielles, nous échangeons avec des chantiers navals, avec des fournisseurs ainsi qu’avec EDF afin de développer quelque chose de réaliste, poursuit Marc Guyot. Etre lauréat de l'appel à projets nous permet d'envisager sereinement la première phase du développement, puisque des ressources humaines et financières sont allouées à IFREMER et France Energies Marines pour la réalisation des essais en bassin. Cette aide de 200 k€ fait progresser notre concept et assoit notre crédibilité. » 

www.eolink.fr

Source : Paré à innover n°65



Commentaires

Poster un commentaire


Loading comments ...

Loading comments ...