Accueil > Actualités > En Bretagne, le filament biosourcé pour imprimer en 3D

En Bretagne, le filament biosourcé pour imprimer en 3D

Brève

De plus en plus de filaments pour l’impression 3D sont fabriqués à partir de matériaux naturels. Une filière porteuse en Bretagne, avec plusieurs start-ups installées dans la Région. 

À Louargat, dans les Côtes-d’Armor, Nanovia produit depuis septembre 2015 ces filaments à partir de la fibre de lin. Pour l’heure, une innovation de niche, mais peut-être plus pour longtemps : « les industries automobile et aéronautique commencent à s’y intéresser », présente Jacques Pelleter, dirigeant.

« La poudre d’huître est constituée à 99% de carbonate de calcium. Une substance qui permet de rigidifier la matière », présente Yves-Marie Corre, le responsable technique de ComposiTIC, laboratoire de l’université de Bretagne Sud, à Lorient (Morbihan). Avec son équipe, ce dernier a développé l’Istroflex, un filament biodégradable ultra résistant, et composé à partir de coproduits d’huitres locales. Le laboratoire a également travaillé sur StarFlax, un filament à base de lin.

Un marché encore en développement, porté par les nouveaux entrepreneurs sensibles à l’environnement, et par de grandes réunions internationales comme la COP21.

Source : « Pourquoi les filaments biosourcés intéressent l'impression 3D » (Marine Protais), L’Usine Nouvelle du 26 février 2016

Retrouvez l'entreprise Nanovia au JEC World 2016 sur le stand Bretagne



Commentaires

Poster un commentaire


Loading comments ...

Loading comments ...