Accueil > Actualités > Dans le Finistère, Champibreizh se lance dans la culture de morilles, pleurotes et shiitaké !

Dans le Finistère, Champibreizh se lance dans la culture de morilles, pleurotes et shiitaké !

Projet innovant

A Pleyben (Finistère), le Breton Anthony Halleguen s’est associé avec le Chinois du Sichuan, Xianmeng Wang, pour créer Champibreizh, une entreprise agricole spécialisée dans la culture sous abri de morilles, pleurotes et autres shiitaké. Les premiers résultats obtenus sont très encourageants.

A Pleyben, les premiers essais menés dans la serre de 50 m2 ont permis de faire sortir les premières morilles au bout de 2 mois quand il en faut 4 en temps normal. La production devrait donc pouvoir démarrer dès 2017. Une première en Bretagne !

Le potentiel commercial de la morille est considérable car le précieux champignon se vend de 70 à 150 € le kilo en frais (principalement issu de la cueillette) et entre 700 et 1.000 € le kilo en sec. Actuellement, 90% de la consommation est importée du Canada et de Turquie.

A Hanvec, dès le printemps 2016, ce sont 2.400 m2 d’anciens poulaillers qui vont servir à cultiver en Bio pleurotes et shiitaké, un champignon japonais parfumé particulièrement recherché.

Les deux associés et amis de Champibreizh se sont rencontrés à l’Université de Brest. Anthony Halleguen voulait reprendre l’exploitation familiale de Pleyben mais dans le contexte actuel, l’élevage laitier s'avérait trop incertain. De son côté, Xianmeng Wang a apporté dans l’association toute son expérience familiale en matière de culture de champignons. « Ma famille cultive depuis longtemps, sur dix hectares, des pleurotes et du shiitaké. Et depuis quatre ans, ils se sont mis à la morille. C'est à peu près le même climat qu'ici. » explique-t-il. Car le champignon aime l’humidité, les dépressions fréquentes mais pas le vent.

Champibreizh ira jusqu’à produire elle-même son substrat à Hanvec, « de quoi faire pousser cinq tonnes de pleurotes et shiitaké », précise Anthony Halleguen.

Source : « Agriculture. Breton et Chinois appuient sur le champignon » (Philippe Attard), Ouest-France Entreprises du 26 février 2016



Commentaires

Poster un commentaire


Loading comments ...

Loading comments ...